Yohei Nishimura

céramiste

Le plus souvent catégorisé comme céramiste, Yohei Nishimura a commencé par étudier la sculpture et c’est sans doute là un élément clef de sa liberté. Lorsqu’il «brûle des choses» (traduction littérale de yakimono, le terme japonais pour la céramique), par exemple des livres ou des fruits, c’est pour mieux les conserver, voir pour libérer une forme d’énergie originelle et magique restée cachée jusqu’ici. Ce pionnier de l’enseignement spécialisé aux malvoyants substitue la matière et l’imaginaire au « virtuel », et interpelle ainsi notre mémoire commune, universelle. N’en déplaise aux défenseurs de la dissociation entre « art » et « craft », c’est bien d’art « contemporain » dont il s’agit.

Nishimura