Grégoire Putallaz-Knupfer

10/17/2019 - 11/15/2019

Grégoire Putallaz-Knupfer ou l’incertitude du regard

« Grégoire est un philosophe qui peint ». « Son cerveau est une machine qui chauffe et invente sans cesse : il est un inventeur d’une sensibilité excessive : les fils branchés / aléatoires / le font passer par tous les imprévisibles ».

Pourtant, c’est bien de peinture qu’il s’agit. Ce peintre du feuillage et des canopées, de l’univers des forêts dans lequel résonne le brame, l’existence onirique, le souffle et la buée de l’ANIMA peint la mer, aussi. Matricielle. (Grégoire a vécu dans le phare de Chassiron sur l’île d’Oléron à observer l’horizon).

Certaines toiles peuvent attendre dix ou quinze ans avant de se révéler. De « révéler leur impuissance ». Elles sont entamées, reprises, repeintes, réintériorisées. Puis, enfin étrangères, elles ne se laissent plus retoucher.

La sensibilité de Grégoire Putallaz-Knupfer est là. Pour cette étape à l’Espace ContreContre, tout reste possible. Le chef-d’œuvre infini comme celui arrêté. En latence. L’hyper rapidité d’esprit du peintre devant le geste ralenti.

Tout son travail tourne autour du geste et de la pensée, comme pour les musiciens, comme pour les artistes : nous présentons ici une exposition sur le doute et l’incertitude du regard.

Nicolas Marolf

Artiste(s)

Grégoire Putallaz-Knupfer

Galerie