Table ronde : au regard du regard

Table ronde : au regard du regard

Claudine Oggier avec la présence de Nicholas Marolf

Invités, es

Ariane Boy, Eric Morisod, Crystal Jordan, Walter Tschopp, Béatrice Boy-Delatour,


Thématiser la question de l’objet photographié.

De quoi s’agit-il ou de qui s’agit-il ?

Le corps de la femme quand bien même il serait magnifique, (qualifié) dépend du regard

posé sur lui, ou est juste assumé se montrant comme un objet ? Un sujet ?

Si objet de convoitise, ? d’origine ? de domination ? de démonstration ? d’intimidation etc et

sujet à caution ?

En 2022, comment se pose la question ?

Est-ce un scandale de présenter une femme nue ? A qui appartient le corps des femmes ?

Sont-elles toujours « dignes » d’un calendrier Pirelli ?

A qui appartient ce problème ?


« Le désir est si fort quand dans la nuit l’homme se fond à la femme, que tout

l’homme qui provient de la femme s’enfonce entièrement en elle. Le chasseur d’ours

est réabsorbé dans la nuit elle-même, la nuit primitive, dans le sexe féminin de la

grotte originelle où la même scène fusionnelle l’a conçu et l’a métamorphosé en

corps." (Quignard, du jadis) contes, légendes ?


Rien ne manque à la scène sauf le regard sur la scène.

Que dire de la femme militante qui lacère le corps d’un Velasquez pour faire

entendre le discours politique masqué par l’impertinence de la nudité, corps lacéré

pour dénoncer ce que l’on fait subir aux femmes qui désirent exister en dehors de la

volonté de l’homme.


Que dire de FB qui censure une photo d’exposition où trois femmes sont assises

nues fumant le cigare dans une position pas très suggestive, jambes fermées fumant

le cigare, mais on voit leurs tétons. … puritanisme ou simplement envie

irrépressible ?


Et un petit coup d’oeil sur le site de podcast : https://www.venuslepodcast.com/

afin de pimenter un peu cette belle histoire qu’est l’ART.


Entrée libre, réservation conseillée.