La transparence du regard

La transparence du regard

Nicholas Marolf invite Julien Aubert, Walter Tschopp, Patrick Tresch, Vincent Fournier et Cristel Albasini, à venir discuter (en présence des artistes) des facultés de l’aveuglement dans la création contemporaine. 


Œdipe est enfin sur la route. Imaginer Antigone aveuglée aussi. Ils se parlent de façon très calme, tendre, se confient l’un à l’autre leur souvenir de Colonne, souvenirs fracassés de la ville qui déjà n’existe plus. Mais a-t-elle Vraiment existé un jour?


Nous parlerons de ces souvenirs possibles des grottes de Lascaux, de la joie peut-être d’avoir deviné, dans le noir des cavernes, que nous étions un enfin divisé.