Under my skin 

Céramiques, papiers, cyanotypes

 

La nouvelle exposition de Barbara Bonvin met en lumière le dernier cycle de création de l'artiste, articulé autour de la notion de peau.

 

Qui est là, semble-t-elle interroger inlassablement, qui est là sous cette peau, ces écailles, ces plumes, cette carapace ? Quelle est cette matière qui nous protège, nous contient, lieu d'échanges et de jeux d'apparences? Quelle est la trace que laisse le vivant dans la matière, lorsqu'il a disparu ou s'est transformé ? Exuvies, nouvelles cuticules, armures, vêtements comme de secondes peaux, quel est le lien du contenant avec le contenu, de notre apparence avec notre identité ? Comment nous cachons-nous, nous protégeons-nous, nous révélons-nous ? Comment change notre peau lorsque, nous-mêmes, nous grandissons, évoluons, muons ? 

 

L'art de Barbara Bonvin interroge depuis de nombreuses années la matière et ses multiples transformations. Sondant, triturant les propriétés des pigments, leur faisant subir oxydations et cristallisations, les brûlant, les imprimant, elle a peu à peu fait sortir ses toiles du cadre, notamment lors de son exposition La Grande Mue à l'Espace culturel d'Assens (2017), où les toiles se faisaient oripeaux, kimonos, matrices d'estampes.

 

Aujourd'hui, ouvrant de nouvelles voies, en pleine expansion de son champ de création, l'artiste propose dans cette exposition des « peaux » en céramique, des cyanotypes, des papiers cirés, des installations sous forme de vêtements en céramique ou en tissu rouillé, des estampes. Ces œuvres en deux et en trois dimensions, qui montrent toujours l'intensité, la liberté et la nature alchimique du travail de Barbara Bonvin, mettent en forme d'une nouvelle manière la question de la présence et de l'absence, centrale dans sa création.

 

Empreintes, traces de l'insolation par la lumière, vêtements inhabités, moulages : l'artiste joue sur les faux-semblants et les propriétés des matières, fragiles ou résistantes, tissant des liens entre humain, animal, végétal et minéral, traquant la surface sensible du vivant.

 

Elle invite le visiteur à y regarder de plus près, à laisser s'élaborer ses propres associations visuelles et symboliques, à se demander également : qui est là ? 

 

C.R. 

Under-my-skin_Barbara-Bonvin_DEF.jpg

Panoplia 544, 2019

544 pièces de céramique cousues en armure, coton, fourrure synthétique, 70x140cm (détail)

SKIN_porcelaine_2019_(détail)_BARBARA_BO

SKIN, porcelaine, 2019 (détail)

L'Insolée-cyanotype sur papier-100x200cm

L'insolée, cyanotype sur papier, 100x200cm, 2018

ESPACE CONTRECONTRE • RUE DES GLARIERS 14 • 1890 ST-MAURICE • espace@contrecontre.com   T. +41797946923